Curiosity killed the cat
Certes, ce pauvre chat a trouvé une mort quelque peu brutale, mais l'homme n'est pas un félin domestique, il n'est pas inutile de le rappeler.
La curiosité est un moteur qu'il ne faut surtout pas brider car les esprits curieux seront, à n'en pas douter, des âmes riches. Celui qui cherche à soulever un pan du rideau, pour tenter de savoir ce qui se passe derrière ce qui est masqué, marche sur les traces du philosophe. Vouloir pénétrer dans les coulisses, c'est désirer passer du statut de spectateur à celui d'acteur ou de concepteur. Ne nous méprenons pas il ne s'agit en aucune façon de dresser l'apologie de l'indiscrétion qui est la part vile et triviale de la tendance qui nous porte à apprendre, à rechercher l'inédit. La vie de mon voisin ne devrait m'intéresser qu'au regard de ce qu'il veut bien m'en livrer, quant aux affres existentielles des vedettes du système spectaculaire, seules leurs qualités d'interprétations devraient m'importer. Mais revenons au fouineur d'idées nouvelles, c'est lui l'aventurier de la pensée et de son expression renouvelée. Il ne se contente pas de suivre les autoroutes doctrinales tracées par une orthodoxie nécessairement conservatrice, il fait l'effort de choisir des chemins de traverse, des sentiers buissonniers et ainsi il défriche des pistes innovantes et déchiffre une autre topologie. Et peu importent les obstacles et les impasses, chaque détour vaut pour l'expérience qu'il offre.
Que d'autres colons suivent le premier pionnier, le chemin de la découverte n'en sera que plus facile !

Gestion du risque
Les sociétés occidentales contemporaines, aux tendances hygiénistes et sécuritaires de plus en plus fortement marquées, induisent souvent la fallacieuse impression qu'il est possible de vivre en éliminant la plupart des facteurs de danger qui menacent l'individu et la collectivité.
Les lois nouvelles renforçant la défense des biens et des personnes, les murs, les enceintes, les grilles et leurs quincailleries de serrures, cadenas et autres systèmes d'alarmes, les progrès de la médecine favorisant l'augmentation de l'espérance de vie, la traçabilité des produits alimentaires ne sont que quelques exemples qui illustrent le souci permanent de protection que nous éprouvons.
C'est, à n'en pas douter, une intention louable que de vouloir se prémunir des menaces potentielles, mais espérer obtenir ce qu'il est convenu de nommer aujourd'hui : "le risque zéro", c'est faire l'impasse absolue sur la nature même du sens de la vie. Toute existence est définitivement inscrite dans l'incertitude et l'exposition, chaque choix est, par essence, une prise de risque.
La dignité et la noblesse des humains résident en partie dans ce paradoxe : je me doute que si j'avance, je peux rencontrer des obstacles et des périls mais je suis sûr que, si je reste immobile, c'est la mort qui viendra me chercher.